Serendip Sale

...

Translate

mercredi 13 mai 2015

Catégories :

Une allure regulee

Share

Comment garder son cap

Dans un post precedent, j' avais deja developpé la question des pilotes automatiques et autres régulateurs d'allures.


Ce dernier instrument paraît fort mystérieux à beaucoup d'entre vous et je vais donc soulevé un coin du voile afin de vous permettre de comprendre de quoi c'est-y qu'il s'agit.

Lors des premières courses océaniques en solitaire, les skippers ont cherché un moyen commode pour ne pas avoir à barrer constamment 24h/24. Comme il n'était pas question de s'arrêter la nuit il fallait un "système" qui permette au bateau de garder toujours le même angle par rapport au vent (c'est ce qu'on appelle une "allure"). On eut l'idée de coupler mecaniquementune girouette traditionnelle à la barre du bateau. L'idée (théorique) etait, que si le bateau changeait d'allure (angle au vent), la mécanique agirait sur la barre afin de le remettre dans le droit chemin. Avec une girouette traditionelle, c'est à dire une giouette qui tourne horizontalement sur un axe vertical, une faible variation d'angle du vent se traduit par une faible otation de la girouette, il est alors difficile d'amplifier ce mouvement de sorte à ce quíl puisse mécaniquement agir sur la barre.

L'Aérien


Certains proposèrent donc une autre construction pour la  girouette: Imaginez une plaque placée verticalement en équilibre autour d'un axe horizontal (cf le dessin).

Lorsque la tranche de cette plaque se trouve dans l'axe du vent elle reste verticale, mais dès qu'on la tourne un tant soit peut elle va s'incliner. Plus le vent est fort, plus l'angle d'inclinaison sera fort. En fait, elle s'incline parce que le vent sur une de ses faces exerce plus de pression que sur l'autre. Ce n'est uniquement que lorsque la tranche est exactement dans l'axe du vent que les deux faces recoivent la même pression (et donc la plaque resteverticale).

C'est finalement la bonne solution, car une faible variation d'angle du vent génèrera un grande inclinaison de la plaque... c'est comme celà que fonctionne "l'aérien" (c'est ainsi que l'on appelle cette plaque.).

Le pendulum

 Même en amplifiant le mouvement de l'aérien, on n'arrivera pas a avoir assez de force pour tirer ou pousser le gouvernail du bateau . Il faut trouver un moyen d'augmenter la force.

Et a ce propos les ingénieurs ont trouvé un systeme génial: L'aérien, à l'aide de biélettes fait tourner le pendulum qui est une plaque tournant sur un axe vertical, mais qui peut aussi basculer sur babord ou tribord (axe horizontal) cf: le dessin.

Le principe est le même que les ailerons des avions: l'aérien fait pivoter légèrement la pale immergée du pendulum et cette dernière, par son pivotement,  et par le fait qu'elle est plongée dans l'eau et que le bateau avance,  fait basculer le pendulum sur babord ou tribord selon le sens de la rotation. C'est  le flux de l'eau qui exerce une force sur le pendulum, cette force permet alors d'actionner des cordages tirant avec force sur la barre. Ce systeme n'utilise donc aucune autre source d'énergie que la vitesse du bateau et le vent. Ce qui est particulièrement intéressant dans ce système de "Servo-Pendulum" c'est que plus il y a de vent et plus on va vite, mieux il fonctionne.

Pour résumer les opérations

On met le bateau sur son cap,
On oriente l''aérien dans le vent .
si le bateau dévie l'aérien s'iíncline et fait tourner le pendulum 
Le pendulum remonte sur un bord et
tire les ficelles qui actionnent la barrre.

Pas trop compliqué tout de même, on se demande vraiment pourquoi c'est de moins en moins utilisé ! Sur Serendip nous avons (outre un pilote automatique électrique) un régulateur d'allure Sailomat 601.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               


0 comments:

Enregistrer un commentaire

Envoyez-nous vos commentaires