Translate

mercredi 26 août 2015

Catégories : ,

Alors, çà gaze?

Share
 
En arrivant dans une villle qui s appelle "VilaJoyosa" on se dit que rien de malencontreux ne pourra nous arriver... et pourtant.

Hier nous étions arrivés au port de Denia, où nous avons passé deux jours. Petit port tout a fait charmant pour une escale sans beaucoup d'anecdotes...le repos quoi! Si ce n'est qu'ils utilisent un modèle de fiche électrique que nous n'avons pas à bord. Ce dernier détail aurait été sans grande importance, vu que Serendip (notre bateau),grâce à ses panneaux solaires est quasi autonome, si ce n'est pour la cuisine. En effet,au port, nous utilisons une plaque électrique à induction plutôt que le gaz. Qu'a cela ne tienne, pas de 230 volt, nous cuisinerons donc au gaz .(comme en navigation). Les pâtes, mode rizotto sont sur le feu, lorsque ... tout s'arrête...plus de gaz. Qu'à cela ne tienne, nous avons une deuxième bonbonne, mais là non plus, pas de gaz. Nous nous contenterons donc d'un mi-cuit de pâtes. Par la suite, nous partîmes pour ce port de Vila Joyosa, déjà mentionné. Nous y sommes arrivés vers 14 heures, ce qui nous laissait suffisamment de temps pour effectuer des taches diverses, dont le renouvellement de nos bonbonnes Camping Gaz. Il y a au port un joli magasin d'accastillage, qui pourra nous aider. "Disculpe" ils m'ont pas ces bonbonnes,mais on peut les trouver à la " ferrenteria" chez Xavier. On nous indique sur un plan de la ville la localisation de cette "ferrenteria", juste au début de la carrer Colon. Nous voilà donc en route avec! notre bonbonne, à grimper en direction de la fameuse "carrer Colon". Après avoir contournée la "casita bianca" et gravi trois énormes volées d'escalier, nous voilà a la carrer colon. Une route de type "voie rapide"  reliant Alicante a Benidorm. On prend a droite en direction de la fameuse ferrenteria. Au bout de quelques kilomètres, plus de trottoir, tant bien que mal, sur plusieurs kilomètres, nous longeons la voie ferrée sur notre gauche et l'autopista sur notre droite, avec toujours en main la fameuse bonbonne de Camping Gaz. ..  Trois kilomètres plus loin, alors que se dessinent déjà au loin ?les immeubles de Benidorm (finalement plus "si loin" que cela), nous arrivons a la fameuse ferrenteria de Xavier: "désolé,nous n'en avons plus mais... essayez mon collègue la ferrenteria barco, à l'autre bout de la rue."On repart donc en sens inverse ... quatre kilomètres plus loin, après bien des péripéties, la ferrenteria barco nous fourni la fameuse bonbonne. Il ne reste plus qu'a rejoindre le port qui n'est qu'à trois ou quatre kilomètres en contrebas. En chemin (il est déjà) 19h3h0, on décidez de s'arrêter manger   ... avions-nous vraiment besoin de ce gaz ?
Envoyé de mon ASUS Pad






2 comments:

Enregistrer un commentaire

Envoyez-nous vos commentaires