Translate

dimanche 30 août 2015

Catégories : ,

Impressions d'une novice

Share

Non ,une croisière en voilier le long des côtes espagnoles ,ce n'est pas le rêve ...et pourtant...
La météo joue en grand maître : Houle , vagues, vents se contredisent souvent et contrarient notre avancée .

Le soleil frappe impitoyable mais on est content en se disant que c'est préférable à l'orage .Une simple casquette est une vraie bénédiction .

L'eau potable est soigneusement gérée : soit c'est le combat avec le tuyau d'arrosage pour emplir le réservoir, soit je joue les Cosette avec Henri comme Jean Valjean pour porter les litrons d'eau ( deux litres par jour: on sue beaucoup ).

Le mal de mer pendant les dix premiers jours a taquiné mon estomac tranquillement . C'est lorsque je n'ai plus senti une petite souris ds mon estomac que j'ai réalisé que j'avais vraiment été mal.
Un bouchon flottant : c'est l'image qui me vient le plus souvent à l'esprit . Voilà ce que je suis la plupart du temps en essayant de garder mon équilibre .

Loin de ceux que j'aime je souffre souvent de leur absence ...

Pour couronner le tout, les manœuvres me renvoient à ma faiblesse même si je m'acharne avec la rage au cœur . C'est très sportif la voile même pour une "Mamir force 5".

ET POURTANT... C'est un tel dépaysement , un voyage au bout de soi , des sensations impossibles sur terre car ici tout est essentiel : un noeud défait ,un hublot mal fermé... Tout peut virer au cauchemar . Des vagues qui glissent sur les flots , un bleu intense ... Tout devient irréel de beauté .

Et puis chaque port nous réserve ses surprises : Barcelone bien-sûr toujours fascinante par son identité catalane toujours plus revendiquée,Tarragone chaleureuse fidèle à ses traditions ( la pyramide) et qui sait - comme Carthagene - merveilleusement allier son histoire romaine et son présent. J'ai adoré Dénia et son ambiance electro , Vinarossa touchante d'humilité avec des petites maisons vertes, roses....

J'ai savouré les tapas et la beauté de la cafétéria Essancia à Carthagene .

Et partout, la gentillesse des Espagnols, leur disponibilité,, leur courage. Ce sont des vaillants ils sortiront de la crise , je n 'en doute pas.

Un seul petit problème : la plupart d'entre eux parlent seulement espagnol!

Voilà pourquoi je continue cette expérience inédite . Le prochain round sera l'Atlantique et la traversée pour Madère.

On verra bien.... tant que je flotte  et Serendip avec moi....

Lydia Lévy alias MAMIR FORCE 5  en hommage à mes petits-enfants que j'adore.

1 comments: