Serendip Sale

...

Translate

mardi 15 septembre 2015

Catégories :

Pescadores

Share

On a beau lire les pilots et autres instructions nautiques, la réalité
apparaît souvent fort différente de ce qui en fait avait été très
précisément décrit par eux. Autrement dit, ce que l'on voit apparaît
comme totalement différent de ce que l'on avait lu.

Nous sommes partis de Gibraltar à trois heures, le temps de faire le
plein de diesel (à 0,58€/litre on aurait tort d'hésiter). Nous voilà
donc à slalomer entre les cargos et pétroliers à l'ancre pour arriver
vers 17h (soit 4 après la marée haute) à l'entrée du fameux Détroit. Au
centre du dit Détroit, se trouve deux voies destinées aux cargos (sorte
d'autoroutes maritimes) que nous ne pouvons franchir qu'en respectant
des règles très strictes de priorité. Nous décidons donc de rester à
droite (c'est à dire au Nord) de la dite zone et d'obliquer vers le Sud
après celle-ci.

En fait cette zone de trafic était peu chargée et seuls 4 cargos s'y
trouvaient. Pas de problème donc. Un petit vent de 5-7 nd nous poussait
tout gentiment et tout allait très bien : "En route pour Madère!".
Arrivés versTarifa, la nuit commençait à tomber, les quarts
s'organisent: nous sommes trois, nous avons donc chacun un quart de
trois heures suivies de 6h de repos ... en somme (c'est le cas de le
dire) presque des vacances. Je prends le premier quart (18h à 21h),
puis c'est le tour d'Anthony, notre efficace équipier, suivi par Lydia
pour le quart de minuit à trois heures.

Passé minuit, Lydia me réveille: "viens voir il y a plein de feux qui
clignotent".

Je me lève et jette un oeil dehors dans la nuit noire et je m'aperçois
que tout autour de nous sur des kilomètres de distance apparaissent des
lignes de feux clignotants il y a des rouges des verts des blancs.
Sommes nous tombés au milieu de la piste atterrissage de quelque aéronef
inconnus ? De quoi s'agit-il ? Jamais je n'avais vu de chose semblable.
La nuit on évalue mal les distances et comme ces feux me semblent encore
"petits" je décide de me rapprocher des deux plus proches ... quelques
appels de la VHF me parviennent et puis soudain, comme surgi de nulle
part (excusez ce cliché), un énorme projecteur est braqué sur nous et
puis fait balancer son faisceau dans une direction Sud, je mets le
moteur et me dirige à peu près dans cette direction. On navigue quelques
Miles (pour mémoire un Mile = approx 1.8 km); mais tout autour de nous
toujours ces rangées de feux clignotants. J'appelle à la radio: "Fishing
vessels this is the sailboat on your port side, can you give us a
direction to avoid your nets" (en gros "pêcheurs, indiquez moi une route
pour contourner vos filets")

Une barque en bois fonce sur nous, à son bord quatre ou cinq pêcheurs
qui nous demande dans un sabir curieux si nous comprenons l'espagnol,
nous répondons que oui, même si en fait ce n'était pas tout à fait vrai.
En grandes lignes ils nous font comprendre qu' faudrait attendre un peu
plus d'une heure qu'ils aient levés (ou posés) leurs filets énormes.
C'est alors que revient à mon esprit ce que j'avais lu (dans l'intro du
pilote Imray), sur ces énormes filets posés en plusieurs rangées sur
plus de 6Miles et capables d'arrêter un petit cargo. Pas question de
rester dans les environs, nous continuons donc vers le Sud, lorsque
soudain notre route croise celle d'un paquebot. On peut (en général)
faire confiance aux capitaines de paquebots, même de la compagnie Costa,
surtout lorsqu' ils vont vers l'ouest, ce qui est la bonne direction
pour nous. Nous suivons donc (dans la mesure du possible) le dit
paquebot et pouvons ainsi traverser les filets thoniers sans encombre.
Merci à la ligne Costa pour son assistance involontaire :-). Une fois le
paquebot parti dans le lointain, nous longeons encore d'autres de ces
filets, mais cette fois sans angoisses car ils étaient moins grands et
nous nous étions rappelés qu'il débutaient ou finissaient par deux feux
superposés: rouge blanc ou rouge rouge.

Donc si vous passez par le "banco de dos hermanas" à la sortie du
détroit de Gibraltar, méfiez-vous des énormes filets thoniers. Mais
probablement (comme moi) face à la réalité de ces filets, vous aurez
tout oublié de ce que vous aviez lu.

Henri

0 comments:

Enregistrer un commentaire

Envoyez-nous vos commentaires