Serendip Sale

...

Translate

lundi 5 octobre 2015

Catégories :

Arrivée aux Canaries

Share

Depuis 3heures du matin les volcans de Lanzarote se dessinaient dans le
lointain, préparant notre arrivée vers les 8heures locales, heure à
laquelle s'ouvrait la Capitainerie de Puerto Calero, où nous
effectuerons les formalités d'arrivée, assez similaires à celles
d'autres ports espagnols. Déjà je savait que les Canaries seraient
(probablement) le but final de cette croisière. En effet Lydia, supporte
mal les contraintes physiques qu'impliquent la grande croisière: roulis
incessant, manque de sommeil, contraintes musculaires etc...
Il n'est donc pas dans mon intention de lui imposer cela plus de trois
semaines d'affilées... la santé d'abord.

Les Canaries seront alors notre terrain de jeu pour les mois suivants
... ensuite nous verrons: soit nous retournerons vers la Mediterranée,
soit nous prolongerons notre séjour ici.

Ma première impression de l'île de Lanzarote fut assez étrange, elle
m'apparut comme une île nue couverte de cendre volcaniques sans aucune
végétation. Depuis les quelques semaines que je suis là, mon regard a
changé, à travers les cendres, ion se rend compte que les hommes
arrivent à faire pousser des plantes étonnantes, on y trouve toute
sortes de palmiers, des cactus étranges et gigantesques, mais aussi des
fruits et des légumes. La population également est extrêmement
accueillante et le climat tout à fait agréable... mais lui aussi, il
faut le fréquenter quelque temps pour pouvoir l'apprécier: il fait
penser à ces belles journées de "l'été indien" durant lesquelles la
température avoisines les 20° à 23°C et le soleil pointe à travers un
fin voile de nuage.

Le vent souffle quasi constamment du NE avec une force de 10 à 15nds.
Parfois entre les îles il y a un effet venturi qui double localement ces
chiffres, mais sinon c'est çà.

Les ports aux Canaries sont nombreux et le prix à la nuitée de passage
est relativement accessible : entre 10 et (rarement) 30€ pour mon 11m,
l'électricité et l'eau sont en plus. Par contre, paradoxalement, pour
des durées plus longues les tarifs correspondent à ceux des ports
espagnols ou français.

 
Tout cela fait que les Canaries sont une excellente destination voile,
si ce n'est la difficulté du retour qui se fera presque obligatoirement
au près pour rejoindre la Méditerranée. Mais çà ce sera pour plus tard.
Les Canaries sont un archipel de 7 îles (plus quelques ilots) et
disposent de plus de 35 ports ouverts à la plaisance. Ceux-ci sont soit
gérés par les autorités locales (les moins chers), soit des marinas
gérées par des sociétés privées. L'ensemble des équipements est
excellent: les douches fonctionnent, les supermarchés sont à proximité,
de même pour les restaurants les bars et autres lieux de "déperdition".
Nous sommes actuellement à Arrecife dans la Marina Lanzarote, une marina
toute récente. Nous avons trouvé des gens compétents et de quoi réparer
deux trois choses à bord, par des artisans efficaces.

De plus le port est le cadre de toutes sortes d'animations, allant du

concert de rues à l'arrivée d'étape de la Mini Transat. J'ai eu
l'occasion de visiter un de ces bateaux de 6m50 et de voir le confort
sommaire dans lequel ces sportifs accomplissent leurs exploits et j'ai
pour eux une admiration sans borne.

La semaine prochaine, nous irons, avec des amies toulousaines, explorer
l'îlot de Graciosa... suite donc au prochain article.

Henri

0 comments:

Enregistrer un commentaire

Envoyez-nous vos commentaires