Serendip Sale

...

Translate

samedi 9 janvier 2016

Catégories :

Le grand départ

Share
Après une réunion avec Jimmy Cornell, une magnifique réception au, non
moins magnifique, yacht club de Tenerife, une soirée prolongée sur le
Symphony de nos voisins de ponton, nous avons réussi à prendre un peu de
sommeil pour le départ du lendemain.


A 10h30, à notre grande surprise, la télévision locale et une nuée
(quatre) de photographes viennent vers nous, interview, prises de vues
et soudain on se sent "important"... mais il ne faut pas se laisser
emballer; à 11h15 on lache les amarres. Nos voisins viennent nous saluer
en d'épais peignoirs éponges... on échange quelques plaisanteries,
histoire de montrer qu'on n'est pas sous l'émotion, mais on est au bord
des larmes de joies devant toute la gentillesse de ces inconnus qui se
sont déplacés jusqu'au boût du môle pour nous dire au revoir.

Au revoir Tenerife, nous reviendrons dans tes murs c'est promis. On se
prépare pour un départ, style grande régate. Il faut dire qu'il y a dans
ce rallye de grosses pointures: un équipier de la coupe de l'America, un
de la Volvo Race et un autre régatier en classe J. Serendip est le plus
petit des bateaux du lot et je ne serais pas trop étonné s'il arrivera
bon dernier; en compensation je décide de prendre un bon départ... ce
fut le cas puisque nous avons franchi la ligne en premier, devant Persevere.

On avait prévu la calmasse, en réalité il y avait un force 3 au travers,
avec une mer plate, on se régale, même si quelques heures plus tard on
est, comme prévu, les bons derniers du lot. Mais, rapellons-le ce n'est
pas une course.

Je serai bientot hors zone de toute communication, mon prochain message,
vous parviendra donc de la Martinique.

Merci à ceux qui m'ont soutenus, plus particulièrement à Lydia, ma
compagne de vie, qui malheureusement n'a pas pu m'accompagner.

Henri

0 comments:

Enregistrer un commentaire

Envoyez-nous vos commentaires