Serendip Sale

...

Translate

vendredi 1 janvier 2016

Catégories :

Re: Aurons-nous le Temps ?

Share
Cela pourrait paraitre une question métaphysique fondamentale, mais, en réalité, ce dont je veux vous parler, ce n'est pas le temps chronologique, mais le temps météorologique. Bref_ une invite à parler ... de la pluie et du beau temps.
Lorsque nous serons à voguer quelque part au milieu de l'océan, de quoi disposons-nous pour prédire le temps qui va ou non nous "tomber dessus"  ou sur quoi baser notre tactique de route ?

Les données climatologiques.

Un capitaine Britannique, de la fin du XVIIeS, le Capitaine Maury, eu la mauvaise idée de se casser la jambe, il ne s'en est pas bien remis et ne pouvait plus naviguer. Il fut muté à l'Amirauté britannique et eu l'idée de porter sur des cartes les observations et mesures météorologiques relevées sur les différents navires. Les Pilot Charts étaient nées. Depuis on continue à les affinées et la marine marchande américaine y collabore également. On a donc une statistique des vents dominants, des températures moyennes, des limites des glaces, du risque de tempêtes et de calmes, portés sur des cartes mensuelles.
I l y a quelques années Jimmy Cornell (celui avec qui nous faisons le rallye) a constaté que ces pilots charts étaient parfois inexactes, du fait des changements climatiques part, mais aussi parce que les voiliers de plaisances utilisent des routes peu fréquentées par la marine marchande (pour éviter les collisions notamment). Il entreprit donc, avec son fils Ivan, de collationner les données météo satellites des 15 dernières années et des se baser sur elles pour établir de nouvelles cartes plus adaptées à la grande croisière en voilier et plus précises, dit-il.
A bord de Serendip nous utilisons les deux systèmes de pilot chart.

Les prévisions "automatiques" (les GRIBS)

Il y a aujourd'hui sur terre des milliers de stations de relèvement météorologique, sur l'océan, en mer, ce sont des bouées, qui envoient leurs données à des ordinateurs qui les intègrent des modèles leur permettant de prévoir la situation météorologique suivante. Il s'agit donc de prévisions automatisée sans interventions humaines. Ce dernier facteur est important car dans certains cas, le modèle prévisionnel manque de finesse et surtout de connaissances locales, par exemple: l'influence de certains reliefs sur la force du vent.
Toujours est=il qu'il est possible d'accéder sur le web à ces cartes Grib. Une belle réalisation de ces cartes se trouve sur le site http://windyty.com
allez voir vous comprendrez mieux le temps que nous avons et pourquoi les bateaux vont d'abord Sud=Ouest avant de tourner vers l'ouest on peut obtenir des documents (dossiers attachés), gratuitement, sur simple requête par e-mail. Par exemple il suffit de leur envoyer un mail avec "send met.2" pour obtenir une prévision météo pour l'Atlantique Est, zone météo numéro deux.

L'observation et la mesure


A part tout cela, Serendip dispose a bord d'un anémomètre pour mesurer la force du vent et d'un baromètre enregistreur pour visualiser l'évolution de la pression atmosphérique, si on y ajoute l'observation du ciel et des nuages, on peut avoir une bonne prévision à court terme

Comment s'effectuera la traversée.

Ou plutôt, "comment devrait-elle s'effectuer ?" . Les anglo?saxons relatent la chose en utilisant la métaphore du paquet de beurre. On prend un paquet de beurre des Canaries et on le met sur le pont. On quitte les canaries en faisant une route Sud. Lorsque la motte de beurre est fondue (car il fera plus chaud), on vire à droite pour prendre une route Ouest où on se laissera porté par les alizés. Autrement dit on va vers le sud ou le sud-ouest, jusqu'à trouver l'alizé; en suite on prend ouest.
Serons-nous bientôt "à l'ouest" l'avenir nous le dira, d'ici là bonne année 2016 à vous tous.















0 comments:

Enregistrer un commentaire

Envoyez-nous vos commentaires